Catastrophes climatiques : le prix de nos assurances va-t-il augmenter ? 🏠 Seraphin vous explique tout
Seraphin
Obtenir un devis

Catastrophes climatiques : vers une hausse des tarifs des assurances ?

  • check-circle
    Trouvez votre Assurance Habitation
  • check-circle
    Faire une simulation d'Assurance Habitation

98%de nos clients nous recommandent
aprĂšs avoir eu un sinistre.

Alors que la COP 26 se déroule en ce moment, les assurances dédommagent les dégùts des catastrophes climatique de cet été.

Les nombreuses catastrophes naturelles qui ont eu lieu cet Ă©tĂ© remettent en question le fonctionnement du secteur de l’assurance habitation. Entre les incendies qui ont ravagĂ© le sud de l’Europe et les inondations qui ont frappĂ© la Belgique et l'Allemagne, les dĂ©gĂąts se chiffrent en milliards d’euros. Qui va payer ? Est-ce aux assureurs de dĂ©dommager l’entiĂšretĂ© des dommages ? Quel va sera l’impact de ces catastrophes de plus en plus frĂ©quentes sur l’évolution des tarifs d’assurance durant les 20 prochaines annĂ©es ?

Des catastrophes climatiques de plus en plus frĂ©quentes rendant l’assurance habitation plus risquĂ©e

La question climatique est dĂ©batue en ce moment Ă  Glasgow. MĂȘme si les Etats s'engagent Ă  diminuer leurs Ă©missions, il est trop tard pour empĂȘcher les catastrophe climatique d'ĂȘtre de plus en plus frĂ©quentes. Selon le dernier rapport du GIEC d’aoĂ»t dernier, cela ne fait aucun doute : les catastrophes climatiques seront de plus en plus rĂ©guliĂšres et violentes sur l’ensemble de la planĂšte. Les 30 derniĂšres annĂ©es, le coĂ»t des sinistres climatiques a dĂ©jĂ  triplĂ© et selon les prĂ©visions, ce coĂ»t va encore augmenter.

Selon l’étude internationale du rĂ©assureur Swiss Re, l’assurance des biens immobiliers est le secteur assurantiel qui connaĂźtra la plus forte croissance dans les 20 prochaines annĂ©es. Ils estiment que la somme de l’ensemble des primes devraient quasiment tripler pour grimper Ă  1.300 milliards de dollars d’ici 2040, contre 450 milliards en 2020. Cette hausse s’explique par le changement climatique, mais aussi l’urbanisation croissante qui nĂ©cessite d’assurer davantage d’habitations et d’infrastructures telles que les aĂ©roports, gares ou rĂ©seaux d’eau et d’électricitĂ©. L’assurance va devenir plus risquĂ©e et plus complexe car les coĂ»ts des catastrophes naturelles sont plus difficiles Ă  prĂ©voir.

En Belgique, 97% des biens sont assurĂ©s pour une valeur de 6,5 milliards d'euros. L’assurance habitation n’est pas lĂ©galement obligatoire, mais elle est exigĂ©e par les banques lorsqu’un prĂȘt hypothĂ©caire est souscrit ainsi que lorsque le bien est mis en location. On peut donc s’attendre Ă  voir la valeur totale du secteur tripler, mais qu’en est-il de la prime individuelle de chaque consommateur ?

Vers une augmentation des primes d’assurance habitation ?

Les primes sont calculĂ©es en fonction des statistiques de risque. Au plus le risque est important, au plus la prime d’assurance annuelle est Ă©levĂ©e. C’est ainsi que les primes d’assurances auto des jeunes conducteurs sont jusqu’à trois fois plus Ă©levĂ©es que celles des conducteurs expĂ©rimentĂ©s. Le mĂȘme principe est-il appliquĂ© aux assurances habitation ? Si c’est le cas, les habitants des communes touchĂ©es par les inondations vont-ils voir leurs primes doubler l’annĂ©e prochaine ? C’est ce que nous allons voir dans les points suivants.

Les habitations les plus exposées sont protégées par le principe de risque mutualisé

Pour ne pas rendre impayable l’assurance de certains biens, le principe du risque mutualisĂ© est appliquĂ© Ă  la part "Catnat" des assurances habitation. Le risque de catastrophe naturelle est partagĂ© parmi l’ensemble des primes d’assurance. Cela Ă©vite que les biens les plus exposĂ©s aux risques voient leurs primes doubler suite aux inondations. Les hausses de prime suite aux inondations seront donc rĂ©parties sur l’ensemble des assurĂ©s. L’assureur a cependant le droit de refuser de couvrir les personnes qui dĂ©cident de construire dĂ©libĂ©rĂ©ment en zone inondable.

Pas de hausse immédiate majeure grùce aux autorités publiques et aux réserves des compagnies

On ne s’attend pas Ă  une hausse majeure directe suite aux inondations de juillet dernier. Lors des inondations qui ont frappĂ© la Belgique en juillet 2016, aucune augmentation majeure n’a Ă©tĂ© observĂ©e. Les compagnies ont des bons matelas financiers qui leur permettent de tenir le coup. De plus, il y a une intervention des autoritĂ©s publiques pour les gros risques tels que les inondations. Pour les inondations de juillet, on estime les dĂ©gĂąts entre 1,3 et 1,7 milliard d’euros. Les compagnies d’assurances rembourseront 590 millions d’euros et les pouvoirs publics s’engagent Ă  financer la somme restante. À plus long terme, les risques de catastrophes naturelles croissant, le secteur des assurances demande une rĂ©vision des lĂ©gislations encadrant l’intervention des pouvoirs publics. Si les assureurs veulent continuer Ă  indemniser les assurĂ©s de maniĂšre correcte sans trop augmenter les primes annuelles et tout en ne mettant pas en pĂ©ril leur solvabilitĂ©, il faut davantage d’intervention des pouvoirs publics.

Une lĂ©gĂšre augmentation tout de mĂȘme Ă  prĂ©voir

MalgrĂ© l’espoir d’intervention croissante des pouvoirs publics, une augmentation de 2% des primes d’assurance habitation est attendue dans les deux prochaines annĂ©es. D’une part, il y a l’augmentation naturelle due Ă  l’indexation des primes d’assurance. Cet index, appelĂ© ABEX est calculĂ© sur base des coĂ»ts de la construction (matiĂšres premiĂšres et main d’Ɠuvre). D’autre part, il y a tout de mĂȘme une lĂ©gĂšre hausse pour anticiper l’augmentation des risques de catastrophes naturelles.

Conclusion

En conclusion, les tarifs des assurances habitation devraient lĂ©gĂšrement augmenter dans les annĂ©es Ă  venir. Cette hausse sera modĂ©rĂ©e dans un premier temps par l’intervention des pouvoirs publics. De plus, les rĂ©assureurs disposent de solides rĂ©serves. En revanche, sur une Ă©chelle de 20 ans, des solutions devront ĂȘtre trouvĂ©es face Ă  l’augmentation des risques de catastrophes naturelles pour limiter l’impact sur les primes d’assurance des consommateurs.

Auteur de l'article:

Ysaline Timmermans
Ysaline Timmermans

Experte en assurances

TĂ©moignages

DĂ©jĂ  plus de 7000 clients satisfaits

Excellent - 4.4 sur 5

Google

98% de nos clients nous recommandent
aprĂšs avoir eu un sinistre

Tous les avis

Habitation

Avec ma copine, nous avons emmĂ©nagĂ© dans notre appartement. Le jour mĂȘme Seraphin nous a assurĂ© pour un prix intĂ©ressant.

Agathe P.
Maxime
Consultant